Histoire des sciences cognitives à travers quelques faits insolites

Article rédigé par Diane Sam-Mine

Les sciences cognitives sont en plein essor aujourd’hui. On les définit comme l’étude scientifique du fonctionnement de la pensée humaine. Les sciences cognitives sont un domaine très récent qui est apparu dans les années 1960 et continuent encore d’évoluer très rapidement de nos jours. Cependant, une grande histoire précède l’apparition des sciences cognitives, de l’idée d’étudier l’esprit humain aux découvertes qui ont formé la base de ce domaine. Je vous propose aujourd’hui une petite liste non exhaustive de faits intéressants et insolites sur Paul Broca, Santiago Ramon y Cajal, John van Neumann, Alan Turing, George Armitage Miller, Marvin Minsky, Noam Chomsky, qui ont tous marqué les sciences cognitives.

  • Vers 1860

 

Paul Broca — Wikipédia

Paul Broca est un médecin anatomiste et anthropologue français. Il est célèbre pour la description de l’aphasie de Broca, l’incapacité à former une parole, grâce au patient dit Tan Tan [1].

Ce qui est peu connu de Paul Broca est qu’il a pratiqué des clitoridectomies, ablations du clitoris, afin d’empêcher la masturbation féminine [2]. Une petite fille de 5 ans, très intelligente, a découvert la masturbation un jour. Sa mère l’emmena alors voir le docteur Paul Broca, qui estima qu’une ablation des nerfs du clitoris était nécessaire. Ce fut une opération très conséquente pour la petite, qui pendant le processus adressait des mots de tendresse à ses organes génitaux. Au final, cela n’a pas résolu le problème de la petite fille.

 Il a utilisé l’argument de la petitesse du volume cérébral des femmes et des “races primitives” comme justification du sexisme et du racisme.

https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/mediumoriginal/2/f/b/2fb37a8fd1_84438_broca-01.jpg
L’aire de Broca est souvent située dans l’hémisphère gauche, près du sillon temporal. Il est responsable du traitement et de la production du langage.
Extrait de Paul Broca: Founder of French Anthropology, Explorer of the Brain par Francis Schiller [2]
  • Vers 1870

Santiago Ramón y Cajal est un histologiste et neurobiologiste espagnol, qui a gagné le prix Nobel de médecine en 1906 pour ses travaux sur la structure du système nerveux [3]. On lui doit la mise en évidence des neurones comme structure cellulaire à la base du cerveau.

Néanmoins, le destin de Santiago Ramón y Cajal aurait pu changer du tout au tout car il voulait devenir coiffeur, ou cordonnier, étant adolescent. Il a même considéré devenir artiste, capacités qu’il a ré-intégré dans ses dessins anatomiques. C’est son père qui le poussa à étudier la médecine.

Santiago Ramón y Cajal [4]
Cortical Pyramidal Cells [4] drew by Santiago Ramón y Cajal 
  • En 1909

 

image

John Van Neumann est un mathématicien et physicien hongrois. Il a contribué de manière conséquente aux domaines des mathématiques, de la physique et de l’économie. Il pose les bases des premiers ordinateurs par l’architecture von Neumann.

On rapporte qu’âgé de six ans, le petit John Van Neumann pouvait diviser des chiffres de 8 chiffres [5]. Il prit cependant un temps à comprendre que les autres ne pouvait pas le faire. En voyant sa mère regarder dans le vide, il lui a demandé : “Qu’est-ce que tu calcules ?”.

John Van Neumann à l’âge de 7 ans

 

  • Le 4 Mai 1926

Alan Turing est un mathématicien et cryptologue britannique. Il a grandement contribué aux mathématiques avec la machine de Turing ainsi que le test de Turing [6], largement utilisé par la suite pour la création d’ordinateurs et l’invention de l’Intelligence Artificielle. On lui doit également le décryptage de la machine Enigma pendant la 2nde guerre mondiale, ce qui a permis de décoder les messages de l’armée allemande [7].

Voici donc une charmante anecdote sur Alan et sa détermination. Alan fut accepté à la Sherborne School en Angleterre à l’âge de 14 ans. Ses parents vivant en France, il partit la veille de la rentrée et prit le ferry de St-Malo. Cependant, alors qu’il descendait à Southampton pour faire une correspondance, aucun train ne partait ce jour-là à cause d’une grève générale. Déterminé, il envoya un télégramme à l’école afin de les prévenir de son retard d’une journée; et pédala en bicyclette 101 km jusqu’à la ville de Sherborne [7].

Alan Turing

 

Alan Turing avait à cœur de maîtriser le plus de choses possible. Dont son corps, à travers le marathon, discipline pour laquelle il a failli concourir aux JO de 1948.
Alan Turing voulait maîtriser le plus de domaines possibles, dont le marathon.

 

 

 

  • Vers 1958

George Armitage Miller est un psychologue américain qui a contribué à la fondation de la psychologie cognitive, notamment par son expérience “Le chiffre magique 7”. Il mit en évidence que la mémoire à court-terme ne pouvait retenir, en moyenne, que 7 nouveaux éléments, plus ou moins 2. Cela est à délicatement prendre en compte car le chiffre 7 se base plus sur une interprétation des résultats de son article « The Magical Number Seven, Plus or Minus Two: Some Limits on our Capacity for Processing Information », que à un nombre réel défini d’éléments individuels distincts [8].

Lorsqu’il était professeur à Harvard, il rencontra le jeune et rebelle, Noam Chomsky. Ils passèrent par la suite un été ensemble à Stanford, où leurs deux familles partagèrent une maison de fraternité [9].

George Armitage Miller

 

L’article “Le nombre magique sept, plus ou moins deux: des limites sur notre capacité à traiter l’information” [8].

 

  • Vers 1968
Marvin Minsky

Marvin Minsky est un scientifique spécialisé dans les sciences cognitives et l’intelligence artificielle. Il est également cofondateur du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il contribua énormément au développement de l’intelligence artificielle, notamment grâce à la conférence de Darmouth, marquée comme la naissance de ce domaine [10]

.Conférence de Darmouth avec 7 conférenciers

 

Il a notamment été approché par Stanley Kubrick afin de le conseiller scientifiquement sur le film 2001: A Space Odyssey. Par ailleurs, un des personnages du film se nomme Victor Kaminsky en son honneur.

Le personnage Victor Kaminsky dans 2001: Odyssée de l’espace

 

  • En 1978

La fondation privée américaine Sloan investit dans les années 1970 dans les sciences cognitives. Elle va également créer une revue, Cognitive Science et réaliser le premier rapport sur l’état des sciences cognitives. Dans ce rapport apparaît pour la première fois l’hexagone des différentes disciplines [11].

Extracted from [11]

 

  • En 2013
Noam Chomsky en 2014, à 86 ans

Noam Chomsky est un linguiste et philosophe américain. Il est considéré comme le père de la linguistique moderne [12]. Il a développé la théorie de la grammaire générative et transformationnelle. Par ailleurs, une espèce d’abeille nouvellement découverte a été nommé d’après Chomsky : Megachile Chomsky [13].

Megachile Chomskyi [13] en vue latérale

 

C’est ainsi la fin de cette petite liste des faits insolites retraçant l’histoire des sciences cognitives. L’histoire se construit avec le temps et les changements apportés par tous ceux qui étudient ce domaine. Les sciences cognitives ont ainsi encore une grande histoire à dérouler dans le futur, apportée par chacun.e d’entre nous.

Références :

  1. Broca, P. (1865). Sur le siège de la faculté du langage articulé. Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris, 6(1), 377‑393. https://doi.org/10.3406/bmsap.1865.9495
  2. Paul Broca : Founder of French Anthropology, Explorer of the Brain. Francis Schiller. (1981). Isis, 72(1), 146‑147. https://doi.org/10.1086/352710
  3. The Nobel Prize in Physiology or Medicine 1906. (s. d.). NobelPrize.Org. Consulté 10 novembre 2021, à l’adresse https://www.nobelprize.org/prizes/medicine/1906/cajal/biographical/
  4. Santiago Ramón y Cajal Exhibit—History—Office of NIH History and Stetten Museum. (s. d.). Consulté 10 novembre 2021, à l’adresse https://history.nih.gov/pages/viewpage.action?pageId=1016727
  5. Mitchell, Melanie (2009). Complexity: A Guided Tour, p. 124. New York: Oxford University Press.
  6. Turing, A. M. (1950). Computing Machinery and Intelligence [Journal (Paginated)]. Mind. http://cogprints.org/499/
  7. Hodges, A. (2014). Alan Turing : The Enigma: The Book That Inspired the Film The Imitation Game (Media tie-in edition), p. 27. Vintage.
  8. Miller, G. A. (1956). The magical number seven plus or minus two : Some limits on our capacity for processing information. Psychological Review, 63(2), 81‑97.
  9. Hébert, R. (2006). The Miller’s Tale. APS Observer, 19(6). https://www.psychologicalscience.org/observer/the-millers-tale
  10. Hillis, D., McCarthy, J., Mitchell, T. M., Mueller, E. T., Riecken, D., Sloman, A., & Winston, P. H. (2007). In Honor of Marvin Minsky’s Contributions on his 80th Birthday. AI Magazine, 28(4), 103‑103. https://doi.org/10.1609/aimag.v28i4.2064
  11. Miller, G. A. (2003). The cognitive revolution : A historical perspective. Trends in Cognitive Sciences, 7(3), 141‑144. https://doi.org/10.1016/S1364-6613(03)00029-9
  12. McGilvray, J. A. (Invalid Date). Noam Chomsky. Encyclopedia Britannica. https://www.britannica.com/biography/Noam-Chomsky
  13. A new species of Megachile Latreille subgenus Megachiloides (Hymenoptera, Megachilidae). (s. d.). Consulté 10 novembre 2021, à l’adresse https://zookeys.pensoft.net/articles.php?id=3852

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.