5 avis critiques sur le film Cinq nouvelles du cerveau

Depuis de nombreuses années, l’intelligence artificielle inspire des œuvres de fiction comme WestWorld, Blade Runner, Her ou encore Chappy qui fascinent le grand public. Elles font preuve de l’intérêt, des espoirs et parfois de la crainte qu’inspire l’IA. En 2017, le le film-documentaire AlphaGo permettait de revenir à la réalité en nous présentant les progrès du deep learning (apprentissage machine en français) via un algorithme, AlphaGo, capable de rivaliser avec le champion du monde du jeu de Go. Les performances d’AlphaGo sont particulièrement bluffantes car le jeu de Go est réputé comme l’un des jeux les plus difficiles à appréhender pour une machine à cause du nombre infini de configurations possibles. Depuis, les connaissances en intelligence artificielle continuent de se développer extrêmement rapidement et cela, bien plus rapidement que notre réflexion sur l’intégration des machines à notre société. Quel usage des IA ? Y a-t-il une concurrence entre les humains et les IA ? Les IA sont-elles une nouvelle espèce ou bien sont-elles amenées à remplacer l’humanité ? Est-ce que les machines peuvent devenir conscientes ? Le film-documentaire Cinq nouvelles du cerveau réalisé par Jean-Stéphane Bron est un film documentaire qui aborde ces questions à travers 5 nouvelles qui nous amènent à la rencontre de 5 chercheurs et chercheuses du domaine. A travers leurs discours, on découvre leurs travaux, mais surtout leurs réflexions, leurs souhaits et leurs préoccupations concernant l’intelligence artificielle. Le film est sorti en salle le 16 mars 2022 et vous pouvez découvrir la bande-annonce juste ici.

En tant qu’acteur national des sciences de la cognition, la Fresco a été contactée par Advitam, distributeur du film, pour le visionner en avant première. Ainsi, 5 membres de notre équipe ont eu l’occasion de voir Cinq nouvelles du cerveau pour vous proposer cet article critique. Ainsi, cet article a été écrit sans aucune consigne, restriction ou relecture de la part de l’équipe du film. Cet article a pour objectif de vous partager nos impressions sur le film et ce que nous en avons retenu. Vous pouvez donc découvrir les avis de Caroline, Inaya, Astrid, Jean-Michel (moi-même) et Anaïs.

Le discours des intervenant·es m’a beaucoup intéressée et interpellée même si j’ai eu du mal à rentrer dans le documentaire. Les questions philosophiques sur l’intelligence artificielle et l’humain sont bien amenées et font réfléchir les spectateurs et spectatrices. J’aime beaucoup certains parallèles comme celui du chien au début de la deuxième nouvelle et celui du chien robot de la quatrième nouvelle. 

En revanche, j’ai été dérangée par la musique de fond que j’ai trouvée omniprésente et toujours un peu stressante voire angoissante. C’est certainement voulu mais c’est dommage car je trouve que cela n’apporte pas “d’engouement” pour l’intelligence artificielle mais au contraire cela rend les spectateurs et spectatrices plus méfiantes à propos de ce domaine. De plus, j’ai trouvé que les bruits de fond gênaient la compréhension de la voix off. En outre, j’ai été surprise qu’il n’y ait pas dans le documentaire le nom de l’intervenant ou l’intervenante et sa fonction écrite au moment de leur première apparition car cela permettrait de mieux mémoriser la personne qui parle. Enfin, j’ai trouvé certains plans complémentaires superflus, j’aurais préféré voir davantage les intervenants et intervenantes dans leur lieu de travail ou dans des échanges avec leurs proches. Par exemple, j’ai bien aimé l’échange entre le frère et la sœur sur le sujet lors de la première nouvelle.

"Les questions philosophiques sur l’intelligence artificielle et l’humain sont bien amenées et font réfléchir."
"J’aurais préféré voir davantage les intervenants et intervenantes dans leur lieu de travail ou dans des échanges avec leurs proches."
Caroline Le Gal
étudiante en Master 2 Biologie Intégrative et Physiologie à Paris
"Un réel intérêt pour les nouveaux enjeux de notre société. Je pense que cela nous concerne tous."
"Une vision de la recherche qui reste très occidentale, j’aurais été curieuse de voir d’autres points de vues."
Inaya El Alaoui
étudiante en Master 2 Sciences Cognitives à Nancy

C’est un très beau documentaire nous amenant à nous questionner sur notre condition d’humain et sur les enjeux de demain des avancées technologiques. La forme et le fond m’ont plu. La vulgarisation est réussie mais j’ai le sentiment que certaines notions pourraient parfois être compliquées à comprendre en profondeur pour des personnes profanes. Néanmoins, je pense que la manière dont cela est amené (questions philosophiques, sociétales et même les parties un peu plus scientifiques dures) permet de susciter la curiosité de tout type de public. J’ai trouvé les questions abordées très intéressantes et avec un réel intérêt pour les nouveaux enjeux de notre société. Je pense que cela nous concerne tous de près ou de loin.

Les histoires des chercheurs sont touchantes et suscitent l’émotion tout comme l’attention, ce qui permet de rester concentré du début à la fin. Les musiques ajoutent une touche intéressante dans la narration et le film car elles étaient très bien choisies et n’étaient pas en décalage avec le passage. Cependant la voix off m’a semblé parfois en décalage et venait contraster le ton des passages. Autre petit bémol, bien que l’on voit des chercheurs de plusieurs nationalités intervenir, le documentaire nous montre une vision de la recherche qui reste très occidentale, j’aurais été curieuse de voir d’autres points de vues concernant les questions abordées au sein du film. Dans l’ensemble j’ai beaucoup apprécié le film.

Le film s’introduit de manière très naturelle, comme le début d’une discussion au milieu d’une scène de vie quotidienne. Les discours des spécialistes semblent très naturels et leurs explications utilisent des exemples très abordables. De même, les questions basiques qui sont posées permettent d’aborder des sujets sur lesquels tout le monde s’interroge de façon simple et interactive. Aussi, les transitions donnent un bon rythme de présentation et de compréhension. En particulier, je trouve que les parties face caméra, conversations et animations s’enchaînent très bien. Par ailleurs, le film suscite beaucoup d’empathie ce qui m’a impliquée d’autant plus personnellement dans le récit. J’ai trouvé le format authentique et assez innovant pour aborder des enjeux sociaux et politiques, leurs limites et les objectifs à venir.

Le format permet de s’informer sur les enjeux et les méthodes actuelles, tout en ayant un rythme permettant de digérer toutes les informations. De plus, les différentes origines des intervenant·es permettent de constater que la recherche n’est pas uniquement américaine ou française, même si les travaux présentés restent centrés sur la vision occidentale. Par exemple, les japonais produisent des articles très intéressants en sciences cognitives ou en machine learning. Malheureusement, il y a peu de femmes représentées malgré leur présence très importante en sciences cognitives.

Pour conclure, je trouve que l’approche par des questions basiques et accrocheuses permettent aux personnes curieuses du domaine de comprendre le film sans prise de tête et aux personnes les plus informées de découvrir de nouvelles pistes à explorer.

"Un format authentique et assez innovant."
"Peu de femmes représentées, malgré leur présence très importante en sciences cognitives."
Astrid Guiochon
étudiante en Master Sciences Cognitives à Lyon & DU de Médiation Scientifique à Paris
"C’est une très grande force du film d’exprimer clairement les risques des travaux actuels."
"L’absence de point de vue de scientifiques asiatiques est un vrai manque pour la richesse du débat."
Jean-Michel Dagba
doctorant en économie comportementale à Paris et Lyon

J’ai trouvé le discours très bien rythmé et représentatif de l’état actuel des connaissances sur ces sujets. Les transitions permettent d’avoir le temps d’assimiler les différents propos. Les préoccupations éthiques et morales des chercheurs ainsi que leurs différentes approches philosophiques sont très bien mises en avant et apportent une dimension sociétale au film. Le niveau du discours m’a semblé accessible pour des personnes initiées au domaine mais peut être un peu difficile pour des néophytes. Je trouve que c’est une très grande force du film d’exprimer clairement les risques des travaux actuels, sans pour autant tomber dans de la pure spéculation ou du catastrophisme non justifié. Depuis le documentaire AlphaGo, c’est le film relatif en sciences cognitives le plus qualitatif que j’ai pu voir. Je dirais même qu’il est mieux car il est dans le partage d’une réflexion globale. Les sujets de recherche présentés sont un reflet de ce qui domine les sciences cognitives actuellement, à savoir l’intelligence artificielle et les neurosciences. Ainsi, le film me semble bien calibré pour intéresser le grand public.

Le passage de Niels Birbaumer est pour moi, la partie marquante, extrêmement touchante et positive du film. Les dialogues entre le père et le fils Pouget et le lien entre Christof Koch et Rubby, son chien, sont aussi très touchants. En revanche, la dernière partie m’a semblé plus courte et le discours moins approfondi alors qu’il y avait peut-être là un point de vue différent sur la capacité de l’intelligence artificielle à rattraper l’intelligence humaine. J’ai regretté la faible représentation des femmes dans le documentaire. Aussi, l’absence de point de vue de scientifiques asiatiques, qui sont très avancés sur ces sujets, est un vrai manque pour la richesse du débat et des points de vue culturels. Je pense que le manque de diversité est le seul point négatif du film.

Globalement, j’ai beaucoup apprécié le film, je le recommanderai avec plaisir à toutes les personnes intéressées par les sciences cognitives. Ce film est un très bon moyen d’expliquer l’intérêt d’avoir une approche interdisciplinaire comme c’est le cas en sciences cognitives.

Tout d’abord, je pense que le film est ici abordable pour un public de non-spécialistes car on nous donne les clés pour pouvoir comprendre le propos qui parfois est loin d’être simple à envisager. Les exemples sont donc simples, parfois imagés et souvent faciles à entrevoir étant donné que la plupart proviennent du quotidien, de ce fait, on est très loin de l’aspect science « inaccessible » que certains films peuvent avoir. On est sur quelque chose qui est complètement ancré dans notre réalité, on y évoque les choix universitaires, la religion, la maladie, la mort ou encore des sujets qui évoquent les actualités. Ce sont des concepts qui sont connus de tous et qui invitent le spectateur à réfléchir sur sa propre vision des choses ainsi que sur les systèmes de pensées qui pourraient découler des intelligences artificielles.

Il y a également un aspect sociétal assez important dans ce film. Au travers de certaines questions  basiques, le film cherche à casser les clichés liés aux intelligences artificielles et au cerveau ; l’objectif étant de rapprocher la vision commune de la réalité et non plus de la science-fiction. Outre cela, le film cherche à donner au public les réponses à des questions purement scientifiques pour que celui-ci puisse réfléchir sur des questions d’ordre philosophique et éthique à la fois sur notre société actuelle et future. Des dimensions comme la conscience, l’âme ou encore la place de l’être humain sont très importantes. 

Je pense que ce qui m’a fait beaucoup aimer le film, c’est surtout l’aspect humain qui s’en dégage. En dehors des sujets de recherches des personnes interviewées, nous sommes immiscés dans leur vie. Les personnes présentées ne sont pas justes un titre de chercheurs ou chercheuses, elles ont des vies de familles, des craintes, des espoirs, des idéologies. Cet aspect permet de désacraliser ce domaine et le rendre plus accessible. 

"On est très loin de l’aspect science inaccessible que certains films peuvent avoir."
"Ce qui m’a fait beaucoup aimer le film, est surtout l’aspect humain qui s’en dégage."
Anaïs Lhotte
étudiante en Master 2 Ingénierie pour la santé à Paris

Et vous ?

Si vous avez vu le film, laissez-nous un commentaire pour nous partager vos impressions !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.